top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurLaurent

Un petit tour par les Hautes-Alpes


Finie la vie de Château, nous voilà donc repartis pour de nouvelles aventures. Et avant d’aller tester la Rive Droite du Rhône, nous profitons de la proximité géographique pour faire une petit tour dans les Hautes-Alpes. Le chemin pour y aller est assez magnifique. Nous faisons quelques arrêts dans le Diois, notamment à Die, ou au saut de la Drôme. Et nous voici arrivés dans le 05...

Là-bas est née la petite dernière de la famille : Jade a vu le jour le 20 septembre et nous allons, tels les Rois-Mages, lui rendre visite… avec comme présents une gastro pour Amaël et quelques problèmes respiratoires habituels pour Lohan…

Pendant qu’Amaël et Anaïs se rendent, en compagnie de Mamie et Papi, au chevet de Lucie, nous passons l’après-midi avec Lohan aux Urgences. La non-prise en charge est fabuleuse, après un bref petit examen d’entrée, nous nous retrouvons dans une salle pendant 2h sans que personne ne vienne. Pas de prise de la saturation, pas de push de ventolin,… Après avoir lu tous les livres, voilà que quelqu’un nous envoie faire une radio des poumons, un test Covid et 2 push d’aérosols… et nous voila sortis… Alors que d’habitude, nous devons faire des pieds et des mains pour pouvoir quitter l’hosto, ici, on nous met presque dehors. Un peu contents, un peu inquiets, nous voici donc de retour à la maison… Après un changement de lit, nous profitons d’une nuit plus tranquille que les dernières...

Les jours suivants, nous nous séparons en 2 groupes. Nana et Lohan aideront Lucie et Jade à installer la maison, préparer des petits plats pour les prochains jours, faire des courses et aménager leur appartement à l’Epine. Quant à Amaël et moi, nous nous installons chez Jean-Louis, à la Miellerie, pour lui donner un coup de main à l’extraction de miel de Lavande. Un nouvel univers s’ouvre à nous. Ici, le miel coule à flots du plafond, les hausses s’empilent, les doigts collent, le tout dans un concert mélodieux entre bruit des abeilles et des machines. Rien à voir avec l’exploitation de Judith. Ici, le peigne est une machine et l’extracteur ne fonctionne pas à l’huile de coude… Heureusement, car Jean-Louis et Lucie possèdent près de 600 ruches...


Nous extrayons principalement du miel de lavande. Jean-Louis reconnaît, à l’expérience, en 1 coup d’œil et de doigt, si les cadres sont de lavande pure ou si les abeilles ont mélangé les saveurs. Les cadres de lavande iront dans le fût de lavande, les autres seront extraits comme miel toutes fleurs. Les hausses se vident, les fûts se remplissent, plus d’une tonne aurait dû être extraite durant notre séjour de 3 jours. Aurait dû car le troisième jour, nous avons eu la surprise d’entendre un chat miauler entre la cloison de la miellerie et le mur du bâtiment. Malgré le trou dans la cloison, impossible de faire sortir Maya de là… Nous connectons donc ni avec le droit de grève français, ni avec la semaine des 35h, mais bel et bien au chômage technique...

Mais l’expérience Miel fut excellente. Merci à Jean-Louis pour son expertise, sa confiance et toutes ses explications. Amaël a été à fond, dopé par le léchage de ses doigts… et moi je suis content d’avoir eu une activité plus physique après ces quelques semaines plus calmes… et avant d’aller attaquer la cueillette de châtaignes dès la semaine prochaine…

Mais ceci fera l’objet d’un autre chapitre ;-)

Comments


bottom of page