top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAnaïs

Roule ma poule !




Voilà plus de 10 ans qu’Olivier, Marielle et leur tribu sont installés sur ces terres, dont ils sont propriétaires.


Dès notre arrivée, nous percevons cet ancrage dans le temps de par l’aménagement de l’espace dans cette zone aride, entre vignes et forêt. Il n’y avait rien. Il y a maintenant de nombreux enclos habités par des animaux divers et variés, un grand potager avec de multiples planches en permaculture, une walipini (serre enterrée, où la rainette, espèce protégée, est venue trouver refuge), un forage et des cuves d’eau éparpillées sur le terrain, des poules pondeuses, des abeilles, un petit bassin de spiruline, un bus aménagé en cuisine commune, une yourte partagée pour les activités, des toilettes sèches et le logement de la tribu. Au départ en roulotte, il a fallu agrandir avec l’arrivée des enfants, et construire un habitat léger pour abriter tout le monde. Deux yourtes accolées, phytoépuration pour l’eau de la douche, panneaux solaires pour les besoins en électricité (avec groupe électrogène en cas de mauvais temps ou besoin de consommation accru). La tribu est donc autonome en eau, électricité et gestion des «déchets corporels». Marielle et Olivier aimeraient tendre vers plus d’autonomie alimentaire et retrouver un rapport à l’alimentation plus sain. Chaque chose en son temps...


Walipini, rainette et spiruline


«La roulotte autonome» est aussi une ferme pédagogique, qui accueille des groupes, des familles, quiconque souhaite passer un moment en lien avec les animaux et la nature. Il est possible de participer à l’alimentation des animaux, venir y fêter son anniversaire, prendre part à un atelier en lien avec les saisons et ce que l’on trouve sur la ferme (par exemple un macérât huileux de lavande ou calendula, baume à lèvres…). La ferme accueille tous les publics. Olivier vend sa production de miel et de spiruline, et les poules pondeuses viennent compléter l’offre marchande.



Notre roulotte, et le bus cuisine


Notre contribution permet de réaménager les enclos ou les planches de cultures, agrandir l’espace pour les cochons d’Inde afin de permettre aux enfants d’entrer dans leur espace pour mieux les voir, semer et planter en vue de la saison… Nous participons à la vie de famille nombreuse. Les enfants sont des non-scos, non scolarisés, depuis une dizaine d’années. Les plus grands sont entre la maison et le job, l’ado s’occupe des chevaux, poneys et ânes, et les plus jeunes apprennent en jouant, de manière «informelle». Pas de temps d’école sur la table de la salle à manger. Des heures à jouer, à questionner, rire, parler… A l’école de la vie, quoi ! Vous comprenez donc que nous ne voyons pas beaucoup Amaël et Lohan, à part au moment des repas et des quelques coups demain qu’ils sont venus nous donner ! Si, on les voit passer en vélo ou tracteur à pédales !




Le projet a été mis au ralenti cette dernière année, du fait de la leucémie d’une de leurs filles. Les priorités ont changé, le temps a été réparti autrement, l’énergie s’est axée autour de l’accompagnement de la maladie et tout ce que cela implique. Le plus dur est derrière, souhaitons-le.


La famille est confrontée à un autre problème : étant en zone agricole protégée, ils n’auraient pas le droit de construire quoi que ce soit, ni abri pour les chevaux, ni habitat léger. Passer en zone agricole réglerait le problème mais malgré que le maire l’ait proposé il y a plusieurs années, cela n’a pas été fait. Il y a donc une pétition pour les soutenir. La voici : https://www.change.org/p/pour-que-nous-puissions-rester-chez-nous-et-vivre-de-notre-travail

Merci pour eux !


Nous sommes allés découvrir Minerve, village construit sur une île de falaises, entouré de rivières et parsemé de grottes. Un joli moment au bord de l’eau !




Nous arrivons au terme de nos deux semaines de wwoofing chez eux. Merci pour leur accueil à Olivier, Marielle, Hugo, Emma, Inès, Nora, Telma, Jade, mais aussi Shannah, Aurel, Célian et Loëvan, Yuna, Franck et Gaël, sans oublier Nessi, Topie, Kéké, Iska, ainsi que tous les animaux dont je n’ai pas retenu le nom !

Une nouvelle fois, la rencontre est belle, intense et pleine de moments de partages, d’échanges, de rires… J'ai aimé découvrir enfin une walipini, avoir de nouvelles idées pour faire mes semis et mettre des patates douces à germer, passer mon permis visseuse, faire et défaire (la devise du lieu), partager autour de nos expériences de l'hôpital, découvrir les bijoux créés par Marielle avec des graines et noyaux endémiques (abricot, pêche, olive, mais aussi pommes de pin, rondelles de bois etc) et le macramé, caresser les poules soies et les lapins, faire une séance dans la yourte et y pratiquer mon Qi gong tous les matins...


Au plaisir que nos routes se recroisent et longue autonomie à la Roulotte !

1 Comment


François Marc Jean Zufferey
Mar 22

C est très astucieux cette roulotte autonome ! Longue vie à ce beau projet déjà bien abouti !

Like
bottom of page