top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurLaurent

Qui l'eut cru ?



Nous sommes dans le département du Tarn, près de Gaillac et de son vignoble, pas loin d’Albi et de ses silures, à quelques dizaines de kilomètres de Toulouse et de ses spécialités de cassoulet et de canards.


Depuis notre départ de la Roulotte Autonome de la Ferme des Enbusco chez Marielle et Olivier, nous avons visité la Cité de Carcassonne. Puis nous avons repris la route et sommes montés voir les châteaux cathares de Lastours tout en observant quelques disciples de St-Hubert défier des tachetées rouges dans les remous de l’Orbiel.



On a traversé le Pays de Cocagne, oui, le véritable Pays de Cocagne, celui-là même d’où est tirée cette expression signifiant «une sorte de paradis terrestre, une contrée miraculeuse où la nature déborde de générosité pour ses habitants et ses hôtes» (merci wiki)… Nous avons croisé le chemin de Lautrec, pas le peintre que l’on verra plus tard, mais le village d’où vient l’ail rose que l’on achète chaque année à la St-Catherine.


Après tout cela, nous sommes arrivés au croisement du Tescou et du Gourpat, à l’orée de la forêt de Sivens, lieu connu par les militants «éco-terroristes» dixit le sinistre euh ministre Darmanin. C’est en effet ici qu’une ZAD s’était installée en 2014 pour empêcher la construction d’un barrage et la destruction de zones humides au profit de quelques agriculteurs... C’est aussi ici qu’un jeune zadiste avait trouvé la mort lors d’affrontements avec les forces de l’ordre. Depuis, le projet de barrage a été enterré, fort heureusement...


Nous avons posé nos valises et notre Berlingo chez Diane, Jérémy et leurs enfants Noa, Luna et Paco. Durant les deux dernières semaines de mars, nous logerons dans une dépendance tout proche de leur maison. Un petit espace luxueux et confortable. Les principales activités depuis notre arrivée consistent à des semis, du repiquage et à la création d’une extension du bloc sanitaire extérieur, soit la construction d’un deuxième toilette sec et un espace douche. Sans oublier tous les moments informels d’apprentissage sur la permaculture et d’échanges avec nos hôtes et leur mode de vie.



En tant qu’amateur de raclettes, de viande séchée et de pain de seigle, ici, je suis gâté. En effet, nous voici dans une expérience inédite pour moi. Vivre deux semaines sans produits laitiers, sans gluten, sans viande mais avec beaucoup de fruits et de légumes, que l’on déguste principalement cru. Nos hôtes suivent ce régime alimentaire que je considère comme «assez cocasse». La vie nous amène parfois dans des situations inimaginables...


Vais-je tenir le coup, telle a été ma première pensée… Et bien... oui, l’expérience s’avère intéressante. Cela me pousse en tous les cas à réfléchir à ce que je mange, à la quantité mais aussi à quel rythme. A quel point suis-je conditionné à manger 3 repas par jour ? Ais-je réellement faim ou est-ce les habitudes qui me poussent à la consommation ? Ici, je réapprends tant bien que mal à écouter ma faim et mon corps et surtout à manger en conscience et moins vite… Tout un programme…



Sinon, nous avons fait l’ouverture de la pêche cette semaine avec les garçons. A côté de notre logement se trouve un petit lac privé et nous avons eu l’autorisation de lancer nos leurres. Après quelques timides touches de petites Arc-en-ciel, nous avons réussi à mettre au sec des poissons tout nouveau pour nous. En effet, ce sont des poissons originaires des Etats-Unis qui sont venus nous dire bonjour avant de retourner dans leur élément. Il m’aura donc fallu plus de 43 ans pour accrocher à ma panoplie de pêcheur émérite mon premier «black-bass». Belle sensation ;-)

3 Comments


Isabelle Alborghetti
Mar 25

C’est intéressant ce questionnement sur notre manière de nous nourrir et sur les réels besoins de notre corps ! 😃

Like

François Marc Jean Zufferey
Mar 24

C'est lustucru ! J'étais obligé, le titre m'a direct fait penser à ça ! Au top comme expérience de différentes façons de s'alimenter. Vous avez vu déjà tant de choses différentes et c'est génial que cela continue! Je vous souhaite tout de bon!

Like

Amélie Haran
Amélie Haran
Mar 24

Vive la raclette 🇨🇭

Like
bottom of page