top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAnaïs

Lavendula vera

Dimanche au marché de Saillans, je suis attirée par une roulotte contenant huiles essentielles, hydrolats (en vrac dans leur bidon en inox) et plantes médicinales. A côté se trouve Eliane, son cochet, et Anatole, son mulet.


Le contact se fait rapidement, et Eliane m'apprend qu'elle distille la lavande vraie pour la dernière fois avant ses vacances, demain matin. Quelle occasion rêvée pour plonger dans son univers !


Nous voici donc sur les terres d'Eliane et son mari. Ils ont récupéré ce terrain il y a une petite décennie, après avoir monté et dirigé un centre équestre, avant de vivre 12 ans sur un bateau avec leurs 4 enfants, instruits en famille.


Le terrain est travaillé en traction animale, avec Anatole le mulet. Petit à petit, les terrasses d'antan refont leur apparition, murs de pierre cachés par les nombreux troncs et la forêt ayant repris ses droits.



Lavande, romarin, sauge, verveine, géranium rosat, agastache, basilic sacré... Dans cette région aride, où Eliane chercher à travailler en accord avec son environnement, ces "acharnés du travail" (sic) ont installé récupération d'eau de pluie et citernes enterrées. Seules les plantes à fleurs sont arrosées, les autres composent avec les éléments.


La lavande a été cueillie il y a 4 jours et mise à sécher dans le cabanon où se trouve l'alambic en cuivre. Les enfants nous aident à remplir le corps de l'alambic des fleurs de lavande (monter dedans et bien tasser, "comme pour le vin"dira Amaël), avant de peser pour déterminer le poids en fleurs, et donc la quantité d'eau à apporter. Eliane va chercher de l'eau sacrée, à "la source aux fées", dans la montagne...


Une fois le chapeau rempli lui aussi de fleurs de lavande, les enfants sont chargés de préparer la cendre qui servira de joint pour l'alambic. Si le joint n'est pas hermétique, la distillation est foutue...


Commence alors une autre tâche, et non des moindres : être gardien du feu. L'alambic est monté sur un rocket stove, et il faut bien choisir la taille des branches à brûler et les pousser régulièrement au fond du poêle. Surveiller la température de l'eau pour ne pas brûler la plante, juste fournir une jolie vapeur qui va la traverser.


Ensuite, la vapeur est guidée à la sortie du chapeau via le col de cygne vers le condenseur (ou serpentin), où la vapeur est refroidie et recondensée, avant de se déverser dans le vase florentin. Le mari d'Eliane a installé un système où l'eau réchauffée (autour du serpentin) repart en citerne. Rien n'est perdu...


Enfin nous parvient le premier souffle et les effluves qui l'accompagnent... L'hydrolat et l'huile essentielle commencent à sortir et parfumer le cabanon.

Au fur et à mesure, l'hydrolat est séparé pour être stocké directement, tandis que l'huile essentielle demandera un temps de dépôt et de maturation avant d'être embouteillée.


Et voilà l'hydrolat (couleur laiteuse) et au-dessus (couleur jaunâtre), l'huile essentielle de lavande vraie.



"Tu as vu comme la lavande est généreuse", me dit Coralie, une amie qui a beaucoup distillé. Et oui, telle une mère, la lavande se donne, s'offre pour laver les blessures (souvenez-vous son nom latin : lavendula et les lavandières d'antan), entourer d'amour et réconforter.


Une fois le matériel rangé, nous dégustons l'hydrolat de basilic sacré qu'Eliane a distillé il y a quelques jours, et nous repartons avec une bouteille de "notre" hydrolat. Mais surtout enrichis d'une expérience peu commune ! Je suis nourrie des échanges (autour de l'aroma mais pas que) que nous avons eus avec Eliane. Une belle rencontre. Découvrez-la ici :


Avant de rentrer au Château Pergaud, nous faisons trempette dans la Drôme. Puis les journées s'enchaînent au château, entre cuisine, jardin, chantiers divers et variés, séances (et oui, c'est reparti !) sans oublier de discuter/jouer avec les copains habitants ici...


Nous prendrons le temps de vous raconter tout prochainement !

D'ici là, n'hésitez pas à boire un peu d'hydrolat de lavande (1 càc dans un verre d'eau) si vous vous sentez un peu stressé, si vous avez besoin de réconfort, ou pour tomber dans les bras de Morphée...


Santé !


4 Comments


cathyvial
Sep 11, 2023

Super intéressant merci Anaïs cette rencontre a dû être magique avec ces personnes. Cela me donne envie de connaître leurs huiles essentielles. Comment les as-tu trouvées olfactivement ? Tu écris de façon remarquable j'ai pris bcq de plaisir à te lire

Des gros bisous

Like

Isabelle Alborghetti
Sep 11, 2023

Merci Anaïs pour toutes ces informations intéressantes! 🙏🏻 J’ai l’impression que des effluves de lavande arrivent jusque chez moi en lisant ton blog ! Bisous! 🌸

Like

valerie.hiroz
Sep 08, 2023

💜

Like

Mélanie Clavien
Sep 08, 2023

Magiques, tes textes sont magiques Anaïs.. Dès le réveil, ils me transportent. Aujourd’hui, je vivrai avec l’odeur de la lavande dans ma tête..

Merci!

Like
bottom of page