top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAnaïs

Entre deux


Entre deux lieux, entre deux ambiances, entre deux climats, entre deux expériences, entre deux savoir-faire, entre deux destinations, entre deux modes de vie, entre deux virus, entre soleil et pluie…


Le départ de La Biolle, comme tous les autres départs, coucou depuis la fenêtre, vous voyez nos mains qui vous saluent ?


Voilà plus de deux mois que nous avons quitté notre confort valaisan. Deux mois que nous sommes sur la route, dans notre petite Berlingo, avec dans nos bagages ce qui nous semblait essentiel : des habits pour toutes les saisons, des chaussures pour tous les climats, une grande pharmacie pour avoir à portée de main mes petites fioles préférées, 2 doudous par enfant, mon oreiller, une valise de jeux, des livres et quelques cahiers d’école et des affaires de camping. Déjà beaucoup quand nous repensons à nos amis canadiens, à vélo depuis l’Espagne et jusqu’à Paris, avec leur fille de 4 ans…


Nous nous posons quelques jours tous les 4 avant de rejoindre notre futur hôte dans les Cévennes. Ce temps de repos, de repli est nécessaire. Presque vital. Un temps pour intégrer, digérer, laisser poser et infuser ce que nous venons de vivre. Un temps aussi pour relâcher, nos divers symptômes étant la preuve de cet état de fait. Toux, mal de gorge, fatigue… Cela me rappelle lorsque j’étais enfant et que je tombais malade pendant les vacances… Le droit de relâcher en quelque sorte !


Je suis étonnée de voir combien il n’y a pas (encore ?) de nostalgie, chez aucun de nous. Peut-être parce qu’il n’y a pas de retour possible, notre maison est occupée, des hôtes et des amis nous attendent… Peut-être parce que c’est programmé ainsi et que nous ne sommes finalement encore qu’au début – bien entamé certes – de notre aventure. Sûrement aussi parce que l’expérience est belle, intense et inspirante.


Arriver dans un nouveau lieu suscite de déployer nos ressentis. Capter le non-verbal, se saisir d’une ambiance, comprendre les liens (ou les non-liens!), questionner, s’intéresser, appréhender quelle sera notre place, trouver la juste distance entre présence et effacement, oser des initiatives, partager nos savoir-être et nos savoir-faire… Plonger dans la rencontre, car le temps va passer vite, et que nous aimons vivre avec et pas seulement vivre à côté. Faire de notre passage une force, un ressourcement pour ceux qui nous ouvrent leur porte.


Alors, après deux mois, voici ce que nous aimons le plus :

- Laurent : «Le rythme qui change tout le temps, pas de routines, et ce qui va avec : la découverte des autres, d’un ailleurs, de comprendre comment ils vivent...»

- Amaël : «Avoir plein de nouveaux copains, découvrir des nouveaux métiers»

- Lohan : «Voir plein de nouveaux animaux et jouer avec eux»

- Anaïs : «Ce tissage entre l’inconnu et le connu : partir vers l’inconnu, arriver dans un lieu inconnu, chez des inconnus. Puis quitter un lieu connu, des gens connus. Comment nous œuvrons pour ce tissage de l’inconnu vers le connu.»


Et ce qui nous manque le plus :

- Laurent : «… Hum… pas grand-chose… peut-être me retrouver seul au bord du Rhône… ah si, un rasoir !!»

- Amaël : «Le hockey : patiner et aller voir des matchs»

- Lohan : «Rien»

- Anaïs : «Le confort de mon lit ! Et une séance avec Claude et Hélène !»


Merci à vous tous qui nous lisez, à vos commentaires sur le blog qui nous motivent à continuer à écrire (surtout les enfants) et pour votre présence dans nos cœurs, jamais bien loin finalement… !

3 komentáře


Mélanie Clavien
20. 10. 2023

Coucou!

C’est tellement beau et bien écrit, c’est tellement empreint de sensibilité et d’authenticité, que ces textes m’émotionnent à chaque lecture…

Merci, simplement et… belle suite à vous quatre!

Plein de gros becs!! ❤️

To se mi líbí

micheleclavien
19. 10. 2023

Je crois que la nostalgie est un peu de mon côté ce soir, à l’approche de la mauvaise saison. Nostalgie des bons moments passés avec les enfants, nostalgie des histoires et des rires partagés, nostalgie des petits repas en famille… mais tellement contente de savoir que tout se passe bien. Amaël tu découvres de nouveaux métiers et tu nous en parles si bien 👏 Lohan tu as tant de plaisir avec les animaux. Peut-être seras- tu vétérinaires plus tard ? 😉

Quant à vous les parents, que dire?

Un bon rasoir ou un barbier ça doit se trouver et un bon lit… plus difficile

Je me réjouis déjà de vous lire dans vos prochaines aventures

Je vous aime très très…

To se mi líbí

luciegantes
19. 10. 2023

Coucou la nostalgie arrivera peut-être plus tard ? Pour le moment vous vivez les choses à fond …

To se mi líbí
bottom of page