top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAnaïs

A la ferme du Phaux



Comment résumer en quelques lignes ce que nous avons vécu ici... ?


Nathanaël mène d’une main de passionné cette exploitation de fraises et framboises sous serre ; cassis, groseilles, rhubarbes et mûres en plein champ ; et ramasse encore des mûres et des myrtilles sauvages. Après un tri très sélectif, une partie des fruits sera vendue en frais, tandis que le reste sera transformé en confitures, coulis, nectars et sorbets.



En deux semaines, nous n’aurons bien sûr pas le temps de tout découvrir des activités de la ferme, mais nous avons déjà un bel aperçu et de riches explications par Nathanaël, pédagogue et aussi passionné de mycologie. Nous découvrons donc comment il s’appuie sur les champignons et la vie dans le sol pour fertiliser ses cultures mais aussi les protéger des «nuisibles» et perturbations météorologiques. Ainsi, aucun engrais, aucun fertilisant, aucun traitement n’est fait. Il a appris à «lire» ses cultures et l’environnement dans lequel elles évoluent. Il se questionne sur les déséquilibres qui viennent perturber le rendement et cherche à agir le plus en amont possible.

Soutenu par Mathieu, seul salarié actuellement, il fait appel selon les besoins à des saisonniers pour assurer les récoltes. Il apprécie de travailler avec des habitués ou des stagiaires, car même s’il aime transmettre, le temps est précieux et cela lui évite d’expliquer maintes fois ses critères de cueillette.


En effet, il est très exigeant sur la qualité de ses produits. Il recherche les bijoux, les fraises et les framboises dont la saveur éclate en bouche et reste sur les papilles. Il nous a donc fallu goûter pour associer le goût à la vue et comprendre ses attentes… ! Le reste, qui nous paraît souvent tout de même excellent, part à la transformation. Vous imaginez bien que les produits transformés que la ferme propose sont donc aussi d’une qualité particulière. Et oui, il n’y a pas de secret : si vous voulez un bon produit fini, prenez de bons produits à la base ! Et ayez aussi une bonne recette !



La gardienne des recettes, c’est Claudine, qui a travaillé pendant près de 30 ans à la ferme. La reine des confitures, c’est elle. A la retraite depuis quelques mois, elle vient donner un coup de cuillère lors de la journée confitures. Mathieu quant à lui est le maître des sorbets. Nathanaël, le souverain des cultures. Plus toutes les autres casquettes que demande la gestion d’une ferme…


Le samedi, c’est jour de marché à Saint Etienne. Nous l’y accompagnons, et nos garçons se prennent au jeu du marchand. Ils ont adoré cette expérience, et je les laisserai vous en parler. Encore une fois, Nathanaël nous transmet beaucoup autour de la culture du marché, la relation au client, la gestion d’un stand… C’est un marché de producteurs où nous trouvons de beaux produits. C’est là qu’un chef étoilé de la région vient s’approvisionner, et plusieurs caisses de fraises, rouges et vertes, l’attendent derrière le stand. Je goûterais bien son dessert à la fraise verte ! Encore une fois, la qualité du résultat dépend en grande partie de la qualité des produits de base…



La deuxième semaine, nous partageons (enfin surtout les garçons car je m’absente quelques jours) le quotidien avec ses enfants : Sven, Anis, Youri et Anja. La tablée est grande et les repas animés ! Merci à tous pour leur accueil !


Remplis de tous ces apprentissages et inspirés pour un espace «fruits rouges» dans notre jardin, nous partons vers de nouveaux horizons et surtout pour le dernier wwoofing qui va clôturer cette année inoubliable. Nous prenons demain la route pour le Cantal, où nous attendent Pauline et David et leurs filles Satine et Alice. Une dernière expérience en maraîchage pour finir en beauté, à Beaulieu…


Un immense merci à Nathanaël et Mathieu, dont nous avons partagé le quotidien sous les serres ou au champ, mais aussi au tri et à la transfo. Ce séjour fut riche et dense ! Prenez soin de vous... et de votre dos !!!


1 Comment


Isabelle Alborghetti
Jun 29

Les fraises et les framboises ont l’air vraiment délicieuses !

Je ne savais pas que la mycologie pouvait aider pour fertiliser les sols et combattre les nuisibles!

Je vous souhaite tout de bon pour votre dernier woofing!

Bisous du Valais ! 🌈


Like
bottom of page